Février 2024

26/02/2024

Un peu de métrologie pour dessiner des rails d’arbalètes non conforme d’origine ou fait maison mais usés par les tubes en carbone plus abrasif que l’aluminium anodisé des Easton X7.

Pas facile de jongler entre l’épaisseur de la corde, le diamètre des tubes et la largeur du rail.

Au prix de l’usinage de précision de ce genre de pièce unique, il vaut mieux ne pas se tromper…

26/02/2024

Lorsque qu’une belle commande arrive, c’est toujours un peu compliqué. Je fabrique en moyenne moins de deux produits par jour… (palette ou grip).

Il faut trouver les moyens de produire en optimisant son temps et en ajustant les découpes au plus juste, pour ne pas gâcher les matières techniques qui ne sont pas données.

J’ai créé cet atelier pour réaliser des pièces uniques et faire de la R&D, pas dans le but de faire de la production industrielle.

Ma motivation étant de créer des accessoires sur mesure avec dans l’ordre, un dessin en 3D personnalisé, l’impression en 3D du modèle puis post-traitement de la palette ou du grip.

Donc, je m’adapte car il faut bien rentabiliser un peu toutes ces machines et remplir un aussi le frigo…

23/02/2024

L’accès à des caméras à haute vitesse, n’est pas à la portée de tous les tireurs.

J’ai affirmé que le piston d’un berger button, s’enfonçait d’environ 2 millimètres même avec une pression de 900 grammes.

Il existe un moyen simple de vérifier si le BB s’enfonce de façon raisonnable.

Un peu de pâte thermique, que l’on utilise sur les processeurs d’ordinateur (quelques euros), appliquée sur le bout de la tête du BB et après quelques flèches, on peut mesurer la distance d’enfoncement dans le corps du BB.

Fonctionne très bien sur le BB AS Compétition, WJ Primo et Revo, plus difficilement sur le Beiter et pas du tout sur l’AS Micro Clic, la tête qui dépasse est plus fine que le diamètre du fourreau.

Un BB qui ne s’enfoncerait pas servirait uniquement d’écarteur de flèche, et un BB qui s’enfoncerait de plus de 3 mm serait à mon sens (à vérifier) pas parfaitement réglé ou les tubes vraiment pas adaptés avec l’accord spine/puissance.

A vos pâtes thermiques …

21/02/2024

Mon prochain scanner !

Dans mes rêves…

21/02/2024

Amortisseurs de branches en TPU, toujours aussi compliqué à imprimer en 3D quoi qu’en disent les pro de cette matière fantastique.

Mais une fois imprimé, le retour de la corde sur les branches est plus doux.

Mes morceaux de Noene de 2 mm avaient la même efficacité.

Ils usent simplement beaucoup plus rapidement.

21/02/2024

La différence entre la V1 et la V2 est essentiellement esthétique.

Le contour de la poignée est le même, ce sont les découpes intérieures qui changent…

21/02/2024

Après les photos de la poignée SSA Kinetic INVINSO Dual Color,

voici la SSA Kinetic INVINSO Dual Color V2.

Disponible en 7 couleurs deux-tons dont orange… et livrée avec 2 grips différents.

Mais également en 13 couleurs unies !

Disponible aussi en 27 pouces !

Superbe poignée !

21/02/2024

Viseur Avalon Pro Classic tarif 59 euros.

Un petit viseur abordable pour l’école de tir à l’arbalète field qui devrait remplacer chez nos minimes un modèle de chez Decut à peu près dans les mêmes prix.

Nous avons équipé, les arbalètes de nos jeunes avec une dizaine de viseurs Decut.

La fixation de la tige 8/32 n’est pas fiable dans le temps.

Il y a plus d’un millimètre de jeu au bout du tunnel, et encore je suis gentil…

De plus les molettes de réglages latérales et hauteurs finissent par lâcher, s’en suit la perte des billes du micro clic, avec obligation de retarauder toutes les pièces pour les passer les vis de 3 à 4 mm pour un serrage efficace.

Bien sur à l’époque dans cette gamme de prix de viseur avec micro clic, le Decut était pratiquement seul…

Sur l’Avalon Pro Classic, l’ensemble de la tête devrait éviter vu sa conception les déboires que nous avons malheureusement constatés et subit sur le modèle de chez Decut (achat d’il y a 5 ou 6 ans).

18/02/2024

Premier test avec les Bergers Button sur l’arc.

Pour essayer de mettre les 5 protagonistes à égalité de mesure et de tir, je suis partie sur un réglage de berger avec 35 livres réalisé avec un BB AS Compétition.

Avec un écrasement théorique de 2 mm, j’ai réglé les 5 BB à 500 grammes de pression. Et avec 22 millimètres de sortie de BB, la corde au raz du tube, (22 mm étant la longueur que je visse dans l’arc).

Cette configuration sans être parfaitement rodée permet d’obtenir un vol de flèche et un groupement correct.

Il est pratiquement impossible d’avoir exactement la même pression au gramme près.

Mais 5 à 6 grammes d’écart ne change pas grand-chose à la distance ou j’ai réalisé ce premier test.

Une feuille de papier A4 comme ligne de visée verticale et le papier des bandes de stramit comme repère horizontal sur ma cible de test à 4 mètres de distance me permet de juger si l’impact de la flèche frôle le bord du papier.

A part mes erreurs de tir, je n’ai pas constaté de différence entre ces 5 bergers button.

Et les mesure en aller/retour sur 1 et 2 mm sont, maintenant que la graisse ne ralentit plus le retour du piston, avec des écarts raisonnables.

La seule chose que je remarque, c’est la différence de force sur la balance entre 1 et 2 mm. Contrairement à mes premières mesures (avec graisse) c’est mon système avec le viseur micrométrique qui enfonce le BB sur la balance. Sur le premier test, le BB restait appuyé sur 2 mm sur la balance et c’est la force du ressort que je modifiais par tour de serrage.

J’ai passé beaucoup de temps à régler les 5 BB avec la même force à 2 mm d’écrasement.

Un premier essai un peu trop à la va vite, n’avait pas donné ce résultat.

La prochaine étape sera de partir de zéro avec chacun de 5 BB et plus en reproduisant un setup par des mesures sur une balance.

Donc quelques heures de réglage en perspective à 18 m.

Pour ceux qui lisent mes articles sur IntégralSport, j’ai souvent indiqué que la préparation d’un nouvel arc me prenait quelques heures à l’atelier et que sur le terrain, je passais une petite heure à vérifier le réglage de l’arc.

Car utilisant depuis des dizaines d’années la même puissance, la même allonge, et le même spine, c’est par reproduction des paramètres connus que je préparais le nouveau modèle.

18/02/2024

Adaptation d’un grip :

Parfois entre un grip qui provoque immédiatement une gêne voire une douleur et une prise de grip confortable, il n’y a que quelques millimètres de matière à enlever.

18/02/2024

Test avec une petite centaine de flèches de la poignée MK Korea MKXG avec système de fixation des branches uniquement ILF avec mon équipement habituel pour pouvoir comparer ce qui est comparable juste mes impressions sans mesure particulière.

La sonorité est singulière, ce n’est ni du Hoyt, ni du W&W, je dirais un peu entre les deux.

Le réglage des vis de tiller est bien pensé. Avec les poids ajoutés dans les pockets, l’arc reste bien droit, avec un bon équilibre latéral.

Cette poignée est bien reflex, ce qui permet d’avoir un band généreux sans perdre en efficacité avec la courbure des branches.

J’ai dû rapidement modifier le grip d’origine. Une douleur est apparue près du cartilage de l’index après quelques flèches. J’ai donc enlevé l’arrête qui me blessait et tout est rentré dans l’ordre.

A part ce détail, de façon général, le grip est agréable. Mais comme pour mes clients, lorsque l’on a pris l’habitude d’un grip sur mesure, il est difficile d’être 100 % confortable dans un grip standard même s’il est de grande qualité.

La plate du clicker a une bonne résonnance avec un bruit particulier.

Pour une poignée en métal, les vibrations sont présentes mais pas excessives, l’ensemble est agréable à tirer.

Le center-shoot est généreux, autour de 15,5 mm, ce qui dégage bien la fenêtre de l’arc pour le passage de la flèche.

Cette poignée permet un réglage parfait de l’alignement des branches avec des solutions originales. J’aime beaucoup les deux lumières sur le devant des pockets, qui évitent presque d’utiliser les cales Beiter, astuce qui était déjà présente sur les poignées MK SD et MK S.

Je n’ai donc rien de particulier à reprocher à cette poignée très bien pensée.

Si ce n’est et c’est le cas également chez Hoyt et W&W de n’avoir pas de vis de tiller sur un axe permettant d’avoir les branches bien à plat sous les coupelles des vis de réglage et une plage de réglage des branches au delà de 5 livres de puissance.

Le design est résolument moderne. On ne retrouve pas les formes harmonieuses de la MK Z ou de la MK Beta, mais je la trouve beaucoup plus attrayante que la MK S ou que la MK SD.

C’est un produit résolument haut de gamme. Elle est annoncée à un prix de 1290 mais n’a pas encore été ajoutée sur le site du fabricant.

17/02/2024

Mon test des 5 bergers Button est indépendant ! Quoi qu’en pensent certains.

Je n’ai aucun intérêt, ni chez Beiter, ni chez Wooooojack et ni chez Arc Sytème.

J’ai acquit 4 des 5 BB pour réaliser ce comparatif, l’un d’eux est un prêt par l’archerie la plus proche de chez moi.

C’est la démarche à adopter pour pouvoir parler sans arrière-pensée et en toute indépendance et sans faire valider les résultats par aucune de ces trois magnifiques entreprises.

Par le passé, j’ai fait de même pour les tests dynamiques des flèches avec ma machine à tirer.

J’ai donc démonté et dégraissé les 5 protagonistes.

Il n’y avait aucune sorte de lubrification sur le Beiter. Et contrairement à ce que j’ai toujours pensé, le piston en plastique technique (vert) coulisse dans un fourreau en inox.

Le modèle Arc Système est à l’inverse du Beiter, une tête en Inox et un fourreau en plastique, certainement une sorte de téflon. Pas de présence particulière de graisse, même constat sur l’AS Micro Clic et même technologie.

Par contre, sur le WJ REVO pas mal de matière grasse, surtout sur une des pièces avec un diamètre beaucoup plus important que sur les 4 autres modèles. C’est peut-être la raison du retour moins régulier du ressort lors de mes premiers tests.

Une autre surprise ! Sur le WJ PRIMO, deux chambres de graisse bien pleines, sur le piston en inox, coulissent dans un fourreau également en inox. L’idée de réduire la surface de frottement est bonne, mais la graisse ne semble pas faire bon ménage avec un retour régulier de la tête du BB en compression.

J’ai eu l’idée de réaliser ces mesures en aller/retour car sur les vidéos à haute vitesse, on voit bien le piston s’enfoncer d’environ 2 mm, même avec 900 grammes de pression. Donc la flèche, avec le paradoxe, écrase le BB mais semble aussi être repoussée par le ressort.

Je vais donc pouvoir refaire les tests statiques avec les mêmes paramètres. C’est-à-dire 5 BB sans aucune sorte de lubrifiant pour remettre tout le monde à égalité.

12/02/2024

Les secrets du Berger Button Wooooojack REVO :

Devant des résultats curieux des mesures de régularité du ressort de ce modèle, je vais donc suivre les idées et recommandations que l’on m’a faites, c’est-à-dire réduire la quantité de graisse sur tous les BB.

Je ne conseille pas de démonter ce berger button, c’est une très belle pièce d’usinage mais difficile à démonter/remonter. La première fois, j’ai mis 1 heure à le remonter !!!

Il est constitué d’environ 20 pièces qui permettent d’avoir deux molettes de réglages, une pour la dureté du ressort et l’autre pour la sortie de la tête en inox sans dérégler la force du ressort.

Je referai une fois ce travail réalisé les longs tests de mesure des ressorts.

u fond de cette molette un écrou avec une vis conique sans tête, bloque dans l’axe le ressort.

Le barillet au fond de cette pièce, permet aux fines tiges sur ressorts de cliquer à chaque tour de la molette.

Molette de serrage avec bille qui roule sur des crans pour provoquer les clics de la molette de réglage du ressort.

11/02/2024

Test des ressorts en statique des Berger Buttons avec une balance de précision (les résultats sont exprimés en grammes).

La tête du BB est enfoncée de 2 mm grâce à la molette micrométrique d’un viseur monté sur un châssis.

Cette distance, a souvent été constaté avec des vidéos à haute vitesse de l’écrasement du BB par le tube au moment ou il appui fortement sur la tête en inox quand la corde quitte les doigts du tireur (paradoxe).

L’enfoncement se produit seulement fortement sur 2 ou 3 centimètres du tube.

Sur des flèches un peu usées, on peu voir la trace de l’usure à cet endroit.

Donc le BB est mis en pression sur la balance de précision avec cet écrasement de 2 mm.

J’ai réglé tous les bergers Buttons avec la dureté minimum qu’ils pouvaient produire avec des ressorts de 0,53 mm d’épaisseur de métal sauf pour le Beiter ou le ressort fait 0,58 mm et est d’un diamètre supérieur (Diamètre de 4,75 mm pour le Beiter et 4,5 mm pour les AS et les WJ).

Les ressorts sont les mêmes sur les BB AS. Et chez Wooooojack, ils sont également de la même fabrication.

Sans pour autant affirmer que les ressorts AS et WJ sont les mêmes… Les ressorts chez Beiter sont différents.

La méthode consiste à faire varier d’un tour de réglage micrométrique ou pas (AS Comp. et WJ PRIMO), la dureté du BB.

Sur le BB WJ REVO c’est seulement d’un demi-tour.

Mes mesures sont relativement aléatoires, et les chiffres présentés sont légèrement différents d’une mesure à une autre.

Mais la tendance reste la même.

La dureté de départ (Origine) dépend du réglage minimum de l’écrasement du ressort à l’intérieur du BB.

Mais cela n’a pas vraiment d’importance. Il faut attendre sur chaque mesure que la balance se stabilise.

Entre l’action de tourner la molette et la prise du résultat, il peut y avoir 10 grammes sur l’affichage numérique de la balance. A l’aller la pression augmente et au retour elle diminue.

J’ai donc mesuré chaque tour de molette dans un sens et noté les résultats (Aller), puis fait le chemin inverse (Retour) pour revenir au point d’origine.

Sur ce test, le champion reste Beiter ! Il est celui qui a le moins d’écart entre l’aller et le retour du tour de molette et entre chaque tour de molette, il est le plus régulier également (Rég.). Mais pour deux fois moins cher l’AS Compétition, n’est pas ridicule.

Ou, je reste perplexe, c’est sur les valeurs élevées des écarts sur la WJ REVO ? C’est comme si quelque chose freinait le retour du piston…

Il faudra voir lors du prochain test en dynamique ce que donneront les groupements en cible avec les mêmes paramètres au gramme près (donc j’ai l’outil pour être assez précis…) pour la dureté et au centième de mm près pour la sortie de la tête du BB avec un pied à coulisse numérique.

Mais est-ce que tout cela à vraiment de l’importance pour la précision ?

11/02/2024

J’ai la chance d’avoir pour quelques jours la nouvelle MK Korea MKXG merci à Thomas pour le prêt de sa poignée !

Je vais pouvoir enfin tester avec mes doigts sur la palette et pas seulement sur mon clavier cette marque.

Ce sera une première ! Car ces produits étant essentiellement sur commande, il est difficile de pouvoir tirer avec…

Elle est livrée avec deux grips, un moyen (45 degrés) et un haut (40 degrés) mais aussi et c’est une très bonne idée, avec un set de clés.

Deux poids de 22 grammes sont fourni pour les installer au niveau des pockets. J’avais eu quelques soucis de stabilité avec des poignées trop légères car trop fines au niveau des pockets. Je pense que c’est un plus pour les fortes puissances d’arc. Mais vue la structure du fond des pockets bien creux, il sera possible d’ajouter encore plus de poids, peut-être un futur développement ? (vidéo de l’installation des poids : https://www.youtube.com/watch?v=6mDgdIiX7_g )

Sinon, deux minuscules pièces (0,45 mm et 0,3 mm réversibles) permettent de rattraper des alignements imparfaits avec certaines branches. Celles installées d’origine sur la poignée ont les valeurs 0 et 0,15 mm. C’est pour moi beaucoup plus efficace qu’avec le réglage gauche/droite des chariots, car parfois le souci vient surtout de l’axe Z. Mais j’avoue que c’est un peu laborieux même si le système et très propre et bien conçu pour modifier l’alignement sur Z. On perd le réglage gauche/droite de l’alignement des branches si l’on a déjà joué avec. Sinon, un trait fin d’origine permet de remettre au centre l’ensemble du chariot. (vidéo du système : https://www.youtube.com/watch?v=1XEjiJjxj20 )

La forme de la poignée tranche avec les courbes plus harmonieuses de la MKZ ou de la MK Beta, mais on la retrouve aussi un peu sur d’autres marques…

Seul reproche, la platine de mon viseur Arc Système dépasse de façon peu esthétique sur l’avant de la poignée, les trous des vis sont très en avant…

11/02/2024

Quelques photos de la poignée SSA Kinetic INVINSO Dual Color, magnifique !

Disponible en 6 couleurs dont orange… et livrée avec 2 grips mais identique.

Question ? Comment font ils pour faire de l’anodisation 2 couleurs !!!

Lien du catalogue Kinetic 2024 avec le modèle Kinetic Invinso V2 : https://www.ssa-archery.com/content/files/downloads/Kinetic_Catalogus_2024_final_int.pdf

11/02/2024

Pour commencer avant les tests un simple review :

Les modèles à clic.

Wooooojack REVO

Poids : 64 grs

Long : 88 mm

Diamètre : 22 mm

Nb Couleur : 3

Tarif : 180 euros

C’est une pièce mécanique de précision, le système est totalement différent des autres BB.

La partie que l’on visse sur l’arc est fixe. Elle fait 15 mm, ce qui devrait couvrir à peu près toutes les épaisseurs de fenêtre d’arc. Seule interrogation, à voir son montage avec des repose-flèches magnétique qui augmente l’épaisseur de la joue d’arc…

Pour régler la sortie de la tête du BB et aligner la flèche, c’est une molette qui fait avancer ou reculer la tête en Inox (ou en plastique). L’arrière du BB a une grosse molette qui permet de régler la force du ressort comme sur tous les modèles ayant un système micrométrique.

L’objet est massif et lourd avec un design moderne.

Avant d’avoir effectué le moindre test, j’ai acquit ce berger button pour m’en servir d’outil de réglage, comme je l’ai fait depuis des années avec le BB Beiter.

C’est un “double” micro clic, sortie et dureté, je pense que ce concept est unique en son genre !

BEITER

Poids : 23 grs

Long : 76 mm

Diamètre : 17 mm

Nb Couleur : 10

Tarif : 120 euros

L’incontournable berger button Allemand, la référence depuis des décennies.

Fiable et simple, son seul défaut, c’est qu’il n’est pas polyvalent.

Il faut trouver ou acheter le bon modèle en fonction de l’épaisseur de la fenêtre de l’arc et du type de repose-flèche que l’on utilise. C’est un peu un casse-tête et oblige parfois lorsque l’on change de monture d’en acquérir un second.

J’ai dû usiner une pièce pour le rendre « polyvalent ».

Il est reconnaissable au premier coup d’œil, mais son design commence un peu à dater face à ses concurrents.

C’est le seul dans cette gamme à proposer autant de couleurs.

Arc Système Micro clic

Poids : 27 grs

Long : 72 mm

Diamètre : 19 mm

Nb Couleur : 3

Tarif : 90 euros

C’est une magnifique pièce d’usinage, sa conception reprend ce qui a fait la force du beiter, un guidage du ressort de bout en bout avec un arrêt à l’arrière du ressort mobile.

Mais il a un plus par rapport à son concurrent, c’est qu’il y a deux types de réglage possible de la dureté un ressort.

Une partie que l’on visse ou dévisse sur le corps du BB, mais sur cette pièce vient se greffer une molette micrométrique pour les réglages fins.

On pourrait dire que c’est un Beiter amélioré.

Les modèles standards

Arc système Compétition

Poids : 18 grs

Long : 60 mm

Diamètre : 15 mm

Nb Couleur : 5

Tarif : 60 euros

C’est un modèle très fiable, il a remplacé sur mes arcs les BB Shibuya dès que Philippe Barlet a commercialisé ce modèle (30 ans ?)

Je n’ai jamais eu de soucis avec, simple, avec deux possibilités de réglage de la dureté du ressort, soit en vissant l’arrière sur le corps fileté du BB soit en vissant la vis sans tête placée au bout du BB qui maintient également dans l’axe le ressort.

Son seul défaut, étant son démontage, pas de clé comme sur le Beiter (j’ai bien essayé d’en fabriquer une, mais ce n’est pas fiable…) Enfin, la plupart des tireurs ne démontent pas leur BB après chaque entrainements ou tournois (c’est une erreur).

C’est donc un souci seulement pour des tireurs maniaques comme moi…

Wooooojack PRIMO

Poids : 18 grs

Long : 60 mm

Diamètre : 15 mm

Nb Couleur : 3

Tarif : 45 euros

C’est un joli modèle agréable à manipuler, les surfaces sont douces. La fabrication est rigoureuse. Un petit piston qui devrait ravir un large public. Le ressort est guidé à l’intérieur de bout en bout. Mais ce modèle n’offre qu’une possibilité de réglage du ressort par vissage de la molette arrière du BB.

C’est ce qui pourrait limiter son utilisation sur les configurations (setup) ou le berger rentre beaucoup dans la fenêtre de l’arc, arc épais avec repose-flèche magnétique, et ou, vu la puissance de l’arc, la pression du BB est importante.

Les deux pièces risquant d’être en contact et limitant la plage de réglage.

Ce qui le place en concurrence avec le modèle Arc Système standard qui est très similaire mais que je ne testerai pas.

09/02/2024

Pour être équitable, j’ajoute le BB Micro-clic de chez Arc système…

08/02/2024

Donc pas de surprise chez MK-KOREA,

leur grip moyen est à 45 degrés et le grip haut à 40 degrés…

08/02/2024

A venir… Petit test de 4 berger-buttons !

04/02/2024

Encore une utilisation du graveur laser bien pratique !

Numéros gravés puis découpés juste ce qu’il faut pour marquer les flèches lors des tris statiques avec le spinetesteur.

Je réalise souvent des tests de tubes ou de flèches en assez grande quantité.

Et la numérotation était une phase un peu longue et laissant une trace sur le tube ou la flèche.

Avec ces numéros autocollants mais pas trop, c’est une histoire de quelques secondes pour coller ou décoller les stickers ronds !

Cela me donne peut-être une autre idée, pas vraiment nouvelle…

Car le laser permet d’accéder à une précision de marquage et de découpe parfaite…

Dans les années 90, avant l’arrivée des wraps décoratifs sur le marché, j’avais réalisé avec les moyens du bord des vraps uniquement utilitaires pour mes tubes Beman.

Seulement mon nom et le numéro de la flèche entre les spinwings et surtout des traits pour coller avec une grande précision les plumes à plat avant d’enrouler le wrap sur le tube.

04/02/2024

Deux CustomGrips « Enless » pour deux champions chacun dans leurs catégories pour la fantastique poignée Wiawis ATF-DX.

Caractéristiques :

– Grip sans fond « endless… » pour une prise profonde et surtout avec le point de pivot devant le BB (vers la cible) afin de réduire les erreurs de torque comme sur la poignée Hoyt Helix (2007).

Guide type Hoyt KSL entre le pouce et l’index, mais placé coté pouce et non pas au centre afin d’éviter au cartilage du pouce d’escalader la bosse au moment du départ de la corde et de la flèche, lorsque l’arc tourne dans le sens des aiguilles d’une montre alors que par réaction physique, l’arc vient une fraction de second s’écraser dans la main du tireur, provocant parfois des blessures sur la peau au-dessus du pouce.

– Enorme biseau coté pouce qui réduit d’environ un tiers la surface du grip permettant au muscle du pouce d’être beaucoup plus relâché (moins de compression) et réduisant également le torque.

– Matière au-dessus du pouce pour un placement plus naturel de la main à 45 degrés, le pouce étant dans 90% des cas, plus bas que l’index…

– Creux coté cartilage de l’index pour réduire la compression de la peau en haut du grip, car parfois les frottements provoquent des blessures

– Ce sont deux grips bas (55°) voir très bas (60°), c’est un choix de ces tireurs, l’appui du grip dans la main est plus solide car la surface d’appui est un peu plus longue et cela participe également à maintenir plus facilement l’épaule d’arc plus basse.

– La surface des grips est en finition « luxe » mate. Les couches d’impression 3D sont éliminées à 95% et le brillant provoqué par le traitement chimique du plastique ABS est gommé pour rendre la friction du plastique contre la peau moins agressive.